La chute des morceaux du satellite à la dérive de la NASA, prévue pour le 23 septembre pourrait retomber sur l’Italie, selon des simulations informatiques réalisées par différentes agences spatiales mondiales.

S’il est pour le moment trop tôt pour prévoir l’heure et l’endroit précis ou retomberont les morceaux de l’Upper Atmosphere Research Satellite (UARS), un satellite de la NASA à la dérive, des simulations informatiques réalisées par différentes agences spatiales mondiales placent l’Italie en principale ligne de mire.

Le satellite devait entrer dans l’atmosphère le vendredi 23 septembre. « Si une grande partie du satellite va se briser en de nombreux morceaux en entrant dans l’atmosphère, tous les débris ne vont pas brûler », a souligné la NASA dans un communiqué. Un audit effectué en 2002 sur les risques induits par la retombée du satellite indique que sur les 5.668 kilogrammes de l’engin, 532 kilos seulement pourraient survivre à l’entrée dans l’atmosphère. Aussi, 26 composants de l’UARS devraient atteindre le sol dans un rayon de 800 kilomètres. Parmi les régions situées sur la trajectoire habituelle du satellite se trouvent l’Émilie-Romagne, la Toscane et la Ligurie.

Lire la suite