Après quarante ans, les traces des astronautes sont parfaitement conservées, ce qui s’explique très facilement : en l’absence d’atmosphère et donc de vent, il n’y a pas d’érosion sur la Lune.

Voir l’article complet