Présents: Claude ( ON5BIP ) Ludo ( ONLUF ) Olivier ( ON5UC ) Pierre ON6GB )
Andy ( ON4GB), Bertrand, et Thierry.

Les préparatifs se déroulent à 400 mètres du GRA de Andy ( ON4GB ) vers 14 H 15.
A l’origine, FRAPI 5 devait être composé d’un ballon principal ( Hélium ) tractant un ballon solaire ( 15 m3 ) ainsi que le récepteur radar et la nacelle ( émetteur + GPS ).
Après gonflage et premier essai de lâcher, FRAPI 5 se  » crash  » dans les arbres d’une propriété voisine !
Echec de FRAPI 5 ? C’était sans compter sur le dynamisme de Claude ( ON5BIP ) qui  » délivre  » le ballon hélium ( le ballon solaire étant irrémédiablement détruit ). Claude a donc la possibilité de libérer une seconde fois FRAPI. Ludo ( ON3LUF ) reçoit toujours des données correctes sur le système de réception GRAW. Le  » feu vert  » est donc donné à Claude pour un nouvel essai et dès 15 H 20, FRAPI 5 prend son envol … Une folle aventure commence!!!
Nous ne le saurons que par la suite !

Toute l’équipe est de retour au QRA de Andy. Les données sont correctement reçues tout au long du parcours. La charge globale de la chaîne de vol a été tarée à 376 gr et le ballon hélium gonflé pour une traction de 5 newton. L’ascension est donc très lente ( de 1,2 à 1,7 mètres/seconde )
J’aurai réalisé ( à l’aide d’un logiciel ) une prévision et simulation de trajectoire pendant la semaine précédente et de façon journalière. La trajectoire prévue ou plutôt son orientation est respectée dans son ensemble avec un petit décalage de 15 km dans le tracé.
La s’arrête la prévision ! En effet, FRAPI 5 a pulvérisé le nombre d’heures de vol ( prévision 2 heures ) ainsi que la distance ( prévision : 124km ) mais aussi l’altitude d’éclatement ( prévision : 20.000 mètres ).
Suivant les dernières données, l’impact s’est fait à 01 H 59 ( le lendemain du lâcher ! ) avec un parcours global de 6000 km et une altitude d’éclatement ( Burst) de 30.000 mètres !
Faut jamais trop se fier aux prévisions !

Personnellement, je ne croyais plus aux infos ( dates ) reçues vers 23 H 20. Déjà 8 heures de vol t FRAPI 5 n’était toujours pas pressé de redescendre ! Il me semblait que toutes ces informations continuelles étaient plus qu’irréalisables voir tout simplement burlesques et imaginaires !
Après 6 heures de vol, Pierre ( ON6GB ) recevait toujours un très bon signal … dans sa voiture et il était 21 H 34 !
Notre ami Ludo ( ON3LUF ) restait, quant à lui, confiant dans toutes ces données .
Il était 23 H 20 !
Resté seul après minuit, , je décidai donc de ne pas aller dormir et de tenir à l’œil ce
 » lustucru  » de FRAPI 5 ! Depuis plus de 5 heures, le ballon évoluait à plus de 30.000 mètres aux alentours de Dortmund, visitant ça et là, l’Est, le Sud Est et puis l’Ouest en variant de quelques mètres, parfois, son altitude. Du jamais vu ! Prequ’un vol  » Géo-stationnaire « .
A 01 G 22, FRAPI 5 amorçait ( enfin ! ) sa chute libre ( pas de parachute solaire ! ) la descente n’était toutefois pas vertigineuse pour autant environ 900 mètres à la minute soit 14 m/s. C’était plus raisonnable !
Impact à 02 H 01 et donc une durée de vol de : 11 H 01 !!!
Parmi ma nombreuse documentation, je ne connais aucune expérience de vol de ballon sonde dont la durée fut aussi longue ! Quotidiennement , je suis informé ( depuis plus de 2 ans ) des sondes lachées en France et en Belgique ( pour ne citer que celles-là ) mais rien de semblable n’ a été constaté ! C’est tout simplement exceptionnel et … sans le vouloir !
En remerciant chaleureusement toute l’équipe FRAPI 5, je puis déjà vous annoncer que FRAPI 6 ( ballon solaire de 35 m3 ) est sur la  » rampe de lancement  » !

Au nom du Club CRD, je vous remercie pour votre participation et pour votre soutien indéfectible aux expériences FRAPI

Voir nos infos précédentes sur les ballons FRAPI