Vous le savez, radiocom vous informe depuis plusieurs années des déplacements de la cigogne MAX, une cigogne portant une balise radio permettant de suivre son déplacement, grâce à Adrian Aebischer et André C. Fasel du Musée d’histoire naturelle de Fribourg en Suisse:

Mercredi soir, 24 août 2011, à l’entrée de Fribourg, des douzaines de Cigognes blanches se sont posées pour la nuit. Des ornithologues en ont compté 87. Elles se sont posées sur des pylônes, des arbres, des grues et des bâtiments à Givisiez.
La Cigogne Max ne figurait pas dans ce groupe.

Deux des 87 oiseaux n’ont pas survécu à leur séjour en terres fribourgeoises! A 10 minutes d’intervalle, elles ont été électrocutées sur deux pylônes différents! Les deux cas d’électrocution ont provoqué des éclairs qui illuminaient le ciel et des détonations qu’on pouvait entendre loin à la ronde. Les deux victimes étaient bagués et nous attendons les informations pour connaître leur provenance.
La semaine passée, une cigogne avait déjà été électrocutée à Genève et 2 autres en Ajoie.

Il est prouvé que les lignes électriques avec l’électrocution est le facteur de mortalité le plus important pour certains grands oiseaux comme la Cigogne ou le Grand-duc. Dans la plupart des cas, des mesures assez simples peuvent rendre des pylônes inoffensifs.

Les personnes intéressées trouveront des informations à ce sujet sur la page suivante:
http://www.bafu.admin.ch/publikationen/publikation/01024/index.html?lang=de&lang=fr

Les types des deux pylônes qui ont provoqué la mort de ces deux cigognes semblaient à priori inoffensifs pour les oiseaux. Une analyse est en cours afin de comprendre comment les oiseaux ont pu être tués sur ces installations.

info: André C. Fasel