Avec un budget de 132 millions, Berlin vient de relancer son projet de radio numérique terrestre. Quatorze programmes sont disponibles depuis le 1er août.

A l’heure d’Internet, l’Allemagne vient de relancer sa radio numérique. Depuis le 1er août dernier, quatorze programmes sont disponibles pour qui s’est doté de l’équipement approprié. Berlin a opté pour le système DAB + (Digital Audio Broadcasting) lequel, outre une meilleure acoustique, permet grâce à son rapport qualité/compression d’accueillir plus de programmes sur son spectre. Dès les années 90, plusieurs initiatives régionales avaient été menées en Allemagne avec la technologie précédente, le DAB, sans rencontrer le succès.
Outre-Rhin, les radios privées sont régionales. Le passage au numérique leur permet donc d’accéder potentiellement à une couverture nationale Du moins, dès que le déploiement de la radio numérique sera terminé en 2015. A cette échéance, le projet d’expansion prévoit la diffusion de 110 programmes pour une pénétration de 95 % du territoire, selon les projections du ministère de la Communication.

La radio numérique doit faire face à de vives critiques en Allemagne. Ses opposants estiment sa technologie dépassée dans la mesure où Internet offre dès à présent aux Webradios une couverture nationale, si ce n’est internationale. Son coût est également critiqué : pas moins de 132 millions d’euros tirés de la redevance individuelle ont été investis.

Encore faut-il que la radio numérique rencontre son public. L’industrie pourrait l’y aider. A en croire le ministère de la Communication, la prochaine génération d’appareils de réception commercialisée outre-Rhin devrait recevoir le numérique, Internet et la traditionnelle modulation de fréquence.

En France, la radio numérique terrestre est en panne. Annoncée et votée dès 2007, elle n’a toujours pas vu le jour. Et pourrait rester à l’état de projet encore pendant plusieurs années, comme le suggère le rapport de David Kessler sur le sujet.

via 01net.com