Yuan Yang contemplant sa création

Vous souvenez-vous du Nokia Morph, ce concept de téléphone transparent, flexible et modulable ? Impossible bien sûr ! Sauf que des chercheurs de l’université de Stanford aux États-Unis sont parvenus à produire une batterie Li-ion transparente et flexible. Bienvenue dans le futur…

Mais comment cela est-il possible puisque’une batterie contient forcément des électrodes, forcément faites d’un métal et donc forcément opaques ? L’idée de base ayant permis la réalisation de ce miracle est que l’oeil humain ne peut pas voir des structures plus fines que 50 ou 100 microns. En dessous de 50 microns, l’oeil a l’impression que la matériau est transparent. Le professeur Yi Cui et son étudiant Yuan Yang ont donc pensé à créer des électrodes en forme de grille dont chaque ligne mesure moins de 35 microns de large. Ces deux grilles sont gravées dans un polymère courant (le polydiméthylsiloxane, PDMS) lui même transparent. Le PDMS n’étant pas conducteur, une fine couche de métal est déposée au fond des tranchées de chaque grille pour former les électrodes. Les chercheurs ont ensuite dû inventer un matériau transparent jouant à la fois le rôle d’électrolyte et de séparateur entre les cellules. Les deux grilles formant l’anode et la cathode sont ensuite précisément superposées. Et voilà.

Lire la suite et voir la vidéo