Ils sont quatre, une voiture et trois motos, appuyés par un avion relais pour retranscrire sur les ondes de Radio Tour le déroulement d’une étape et organiser le ballet des voitures des directeurs sportifs vers le peloton des coureurs.

« Simple, clair et calme » sont les règles d’or pour Sébastien Piquet, la voix de Radio Tour depuis sept ans.

Placé dans une voiture de la direction de course, derrière le peloton, il transmet en temps réel au cortège des suiveurs -directeurs sportifs, journalistes, invités- qui suivent la course à distance toutes les informations: la composition des échappées, les écarts, le nom de l’équipe qui mène la chasse, les coureurs qui demandent ravitaillement ou assistance, les classements pour les maillots vert et à pois, les chutes, les abandons…

Pour cela, il a « ses yeux », trois paires exactement, des motards répartis à l’avant de la course qui lui font remonter toutes les informations sur un canal radio différent.

« On navigue dans la course, on se relaie, on fait les écarts avec des repères -une borne kilométrique, un panneau d’entrée de ville, une station service- et on envoie tout à Sébastien qui, lui, ne voit que le cul des coureurs », sourit Dominique Sagnier, qui fait son 21e Tour de France comme +motard info+. « On conduit d’une main, le chrono dans l’autre, on regarde devant, derrière, on parle… Il faut être habitué ! », poursuit-il.

Lire la suite