Editions Edite Parution : 24 Juin 2011

Présentation
C’est en 1958 que le CNRS décide d’utiliser les ballons pour la recherche scientifique. Reprise par le CNES, cette entreprise va rapidement asseoir les compétences de la France en ce domaine au plan mondial. Depuis 1962, plus de 3500 ballons scientifiques ont été lâchés à partir d’une trentaine de sites répartis sur le globe. Aérostats ouverts, ballons surpressurisés, montgolfières infrarouges… l’ensemble des modèles et des applications sont présentés et illustrés dans ce collectif. L’activité « ballons » menée par la France profite à la communauté scientifique internationale et a permis de nombreuses découvertes. À titre d’exemples, les montgolfières infrarouges permettent de faire voler des expériences de l’ordre de 50 kg pendant 15 à 20 jours à des altitudes comprises entre 18 et 28 km ; les ballons planétaires, destinés à mesurer in situ les paramètres de l’atmosphère de certaines planètes ont servi aux missions franco-russes Vénus, en 1985, et Mars, en 1996.

Sommaire
PREMIÈRE PARTIE : Les origines historiques de l’aérostation scientifique, 1783-1958.
DEUXIÈME PARTIE : L’introduction en France des ballons stratosphériques ouverts, 1958-1965.
TROISIÈME PARTIE : Les ballons stratosphériques ouverts.
QUATRIÈME PARTIE : Les ballons surpressurisés.
CINQUIÈME PARTIE : Les montgolfières infrarouges.
SIXIÈME PARTIE : Les ballons captifs.
SEPTIÈME PARTIE : Les ballons planétaires.
HUITIÈME PARTIE : Les grandes réalisations « ballons » dans le monde.
NEUVIÈME PARTIE : L’activité ballons au CNES : présent et avenir.

430 pages, 29 X 22 cm Prix indicatif : 50.00 €

Libraire Gallimard