[col-sect][column]

Les deux élèves de 4e, encadrés par leur enseignante Véronique Kordyl, ont dignement représenté leur établissement lors du concours.

Romain Defente, Clément Vincent, élèves en 4e au collège Victor-Hugo, ont inscrit leurs noms au palmarès 2011 du concours « Ampères à Volta », avec une mention toute particulière pour Romain.

CINQ ans qu’elle enseigne au collège Victor-Hugo et déjà quatre participations au concours « Ampères à Volta ». Véronique Kordyl, professeur de sciences physiques, est fidèle à cette épreuve, ouverte aux classes de 4e.
Les six classes de l’établissement ont planché, en octobre, dans le cadre de l’opération « Science en fête », sur une épreuve théorique établie sous forme de questionnaire. Les deux meilleurs de chaque établissement – vingt collèges ont participé cette année – ont été retenus pour s’affronter lors de la finale organisée au lycée Condorcet de Saint-Quentin.
Le collège Victor-Hugo s’est particulièrement distingué. Si les deux camarades de classes, Romain Defente et Clément Vincent, ont porté haut les couleurs de l’établissement chaunois, Romain a, en plus, atteint le top niveau en se classant 1er à l’épreuve du questionnaire.[/column]
[column]
« Le concours est ambitieux et d’année en année, commente Véronique Kordyl, le niveau s’élève. » Pour cette édition 2011, par exemple, une quatrième discipline a été ajoutée pour l’épreuve pratique.

Le facteur chance
En plus de la chimie, de l’électricité et de l’optique, les organisateurs ont opté pour la technologie, physique appliquée.
C’est en cette matière que le duo chaunois se sentait le moins à l’aise. Heureusement, la chance était ce jour-là avec eux et ils ont tiré au sort une épreuve de chimie. Le sujet ? « Les réactions exothermiques et endothermiques ».
Le sujet en lui-même n’a pas posé de difficultés aux deux jeunes garçons qui se sont bien entendus dans les manipulations à effectuer, mais le temps leur a manqué pour mener à bien la seconde expérience. Ils terminent malgré tout 5e au classement. Si Clément envisage une filière scientifique pour le bac, Romain, lui, n’a pas encore d’idée précise sur son orientation professionnelle.
Pour l’enseignante, qui accompagnait les élèves, l’épreuve pratique a été, dit-elle, « frustrante ». Véronique Kordyl a assisté au tirage au sort, puis elle a vu les deux élèves s’éloigner pour gagner la salle qui leur était réservée, sans connaître la teneur de l’exercice. Ensuite, plus rien que l’attente avant le retour des deux garçons et la proclamation du palmarès.
L’enseignante multiplie les activités dans les différentes classes et fixe, d’ores et déjà, un nouveau rendez-vous : le mardi 7 juin, à 14 heures, sur le site du Vélodrome, où les élèves de 3e4 procéderont au lancement de leur ballon-sonde.
via lunion.presse.fr[/column]
[/col-sect]