50 départements ont déployé un réseau de boucle locale radio. La plupart ont été réalisés dans le cadre d’un réseau d’initiative publique.

Constatant le déploiement modeste des réseaux Wimax au regard des engagements des opérateurs, l’Arcep lance une consultation publique sur l’avenir des fréquences 3,5 GHz.

L’Arcep a quasiment signé l’acte de décès du Wimax en tant que technologie opérateur commerciale. Le régulateur des télécoms essaye de redessiner les contours d’un avenir pour les fréquences radio concernées, via une consultation publique ouverte au débat jusqu’au 23 juin prochain. Dans un communiqué, l’Arcep souhaite « recueillir un éclairage plus large sur les enjeux relatifs au développement de réseaux de boucle locale radio dans la bande 3,4-3,6 GHz, afin de disposer, en concertation avec les acteurs du secteur, d’une vision actualisée du marché de cette boucle et de ses possibilités de développement ».

Lire la suite