Pourquoi ? Comment ?
Les élèves de l’école des Roseaux vont envoyer un ballon-sonde à 30 000 m d’altitude.

Pourquoi envoyer un ballon dans l’espace ?
Pour connaître la température dans l’atmosphère. C’est une expérience scientifique qui permet aux jeunes élèves de réfléchir comment faire et mettre en pratique les idées de conception. « Si on envoie un ballon mesurer la température à 30 000 m, c’est facile mais on n’aura pas de réponse si on n’enregistre rien au cours de la montée et de la descente » expliquent les jeunes élèves. Donc ils étudient la mise en place d’appareil photo numérique qui prendra des photos à intervalles réguliers. « Il faut trouver le rythme sachant que le ballon à l’hélium parcourt 5 m à la seconde. Nous allons donner 1 minute 50 secondes entre chaque photo cela fera une photo tous les 550 m ».

Comment construire une nacelle pour emporter ce matériel ?
Avec l’aide d’Erwan Angot du Centre national des études spatiales (Cnes), les élèves définissent la taille, le poids, les fixations de cette nacelle qui devra redescendre sur terre et pouvoir être récupérée. Les appareils embarqués devront pouvoir monter et descendre les 30 000 m sans dommage et donner des résultats fiables qui seront ensuite étudiés en classe. Les enseignements de maths, science, histoire, géographie et français sont concernés par cette opération.

Quels avantages pour les élèves ?
Ils sont complètement dans le concret. « Ils émettent les idées et après ils réfléchissent comment les mettre en pratique, si elles sont viables ou non », indique Marie Laurence Angot, la directrice et enseignante de la classe de CM2 qui est secondée pour ce projet par Jymmy Deslandes, enseignant à mi-temps. Le ballon sera lancé début juin et en quelques heures il aura parcouru sont périple. « Il monte en 1 h 30 et redescend aussi vite ». L’engin sera composé d’un ballon de 1,80 m de diamètre qui emmènera deux nacelles.

via ouest-france.fr