Des ateliers de découverte autour de la radio et des communications très appréciés des élèves de la région toulousaine.

« C’est la 1re fois en France que, sur deux jours, autant d’élèves, en tout près de 600 élèves, participent à des journées sur les radio-télécommunications. C’est grâce aux bénévoles de l’Idre, à la municipalité de Saint-Lys et à l’OCCE 31 qui participe pour la 1e fois à notre édition », s’est félicité Jean-Claude Prat, président de l’Institut pour le Développement des Radiocommunications par l’Enseignement, lors de l’inauguration des journées « découverte autour de la radio » qui se sont récemment déroulées à la Gravette.

Ainsi, le souvenir de Saint-Lys-Radio n’est pas prêt de s’éteindre et chaque année depuis 6 ans, lors de ces journées, on réapprend aux plus jeunes l’histoire de France à travers la belle épopée des communications : du télégraphe de Chappe à internet. Des élèves de CE1 de l’école du Gazailla, des CM2 de Toulouse et même des collégiens de « 3e techno » sont venus questionner des intervenants de qualité : des météorologues, des radioamateurs, des marins, des gendarmes, des animateurs de Planète Sciences… »

Avant il fallait une semaine pour envoyer un message de Paris à Toulouse. « C’est à cheval que le message écrit était transporté. Puis le télégraphe inventé par M.Chappe a révolutionné la communication très utile pour l’armée et le gouvernement au XVIIIe siècle », raconte l’animateur du musée du Lherm aux scolaires. Ces élèves ont appris aussi que l’histoire des télégrammes était très liée aux trains. Les satellites n’ont même plus de secrets pour eux. Mieux, ils en ont construit ! Ils ont aussi pu discuter avec deux gendarmes sur les dangers d’internet et prendre le large avec des représentants de la Marine Nationale. Pour le maire, « communiquer, c’est partager ensemble. Rien ne vaut la relation directe ». Christine Castaing et Jean-Pierre Mirouze ont été ovationnés pour leur travail dans la réussite de ce carrefour scolaire.

À l’avenir : « Un suivi pédagogique dans les classes et une soirée grand public pourrait bien être organisés l’an prochain ».

via ladepeche.fr