Update 1 : Si vous venez d’un des blogs poubelles, vous avez pu constater le niveau général et les insultes lorsque les auteurs se sentent dépassés. Pourtant, nous avions pu comprendre que ce blog anonyme devait faire le « filtre » des injures ou diffamations. Ce n’est pas le cas. C’est sur, en étant anonyme, on peut tout ce permettre.

Vous avez pu lire comme nous les arguments de l’administration à propos de la connexion des stations radioélectriques des Services d’Amateur à Internet dans le CR de la réunion du 11 mars 2011.

La DGCIS explique en page 4, que : « A cet égard, la DGCIS mentionne, à titre d’exemple, que l’administration allemande dispose que les installations radioamateurs connectées à internet relève de la réglementation des réseaux ouverts au public. »

Or, le DARC nous à fait parvenir le lien vers le texte de réglementation des Services d’Amateur en Allemagne, et l’article 16 dit : « (3) Une station d’amateur peut être connecté aux réseaux de télécommunications. Ici, la réglementation des télécommunications sont observés. La fourniture de connexions aux réseaux de télécommunications via une station distante amateur contrôlée au titre du § 13 est seulement permis au titulaire de l’indicatif d’appel pour cette station d’amateur. »

Nous n’avons pas retrouvé l’explication de la DGCIS à propos de la réglementation des Services d’Amateur en Allemagne. La connexion est possible donc pour les radioamateurs Allemand, à condition que l’opérateur en soit le seul utilisateur. C’est une solution élégante et juridiquement acceptable qui pourrait être adoptée par la France.

Lire la suite sur le site DR@F