Le club pontissalien a établi au moins 86 liaisons sur les 102 (avec Mayotte) possibles.

Ce week-end, s’est déroulé partout en France, la coupe du Réseau émetteur français (REF), championnat national des radioamateurs.

L’objectif pour ces passionnés était de réussir à entrer en contact avec le maximum de départements. Et avec leurs 86 liaisons, les Pontissaliens étaient loin de faire tapisserie ! « Nous, on fait ça pour s’amuser, pas pour le résultat mais on est content ! », assure Jean-Michel, alias F4CQG.

Durant tout le week-end, ils n’ont éteint leur fréquence que pendant quelques heures, se relayant à la radio, aux casques et aux micros. Pour obtenir un bon score, deux techniques : lancer des appels sur un maximum de fréquences ou attendre que les autres radioamateurs appellent. « Nous, on nous appelle beaucoup. Dès que les autres départements entendent, sur les fréquences, que l’on vient du Doubs, ils nous contactent parce que ça leur en fait une localité de plus », poursuit Jean-Claude F5HLQ.

D’autres rendez-vous
Car il faut dire que leur statut de « 25 », département très peu actif, est une mine d’or. Pour les autres. « Parce que pour nous, c’est plus compliqué de joindre quelqu’un dans le département ! » En effet, outre la faible représentation des radioamateurs dans le secteur, la proximité rend le contact difficile sur ces fréquences. « On est trop près, on passe au dessus », explique Marie F5QAY. Même dilemme pour joindre le Territoire de Belfort ou les Vosges. « C’est beaucoup plus simple de joindre la Pologne ! »

Le club des radioamateurs pontissalien remettra en route son matériel le 19 mars pour la journée internationale des ballons sondes. Et à la fin du mois, le contest international est déjà dans toutes les têtes. « Ça va être génial d’envoyer nos signaux sur toute la planète ! »

L.L. via estrepublicain.fr