Un Mirage 2000 s’est écrasé pour une raison inconnue dans la nuit de mardi à mercredi dans la Creuse.

Un Mirage 2000 de la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) s’est écrasé pour une raison inconnue dans la nuit de mardi à mercredi 2 mars dans la Creuse tandis que le pilote et le navigateur, deux militaires expérimentés, demeuraient introuvables en milieu de journée.

L’épave a été localisée vers 08H00 à « Saint-Oradoux-près-Crocq, au lieu-dit Le Mouneix », à l’est de la Creuse, a précisé dans un communiqué la préfecture de la Creuse, indiquant avoir « déclenché le plan Sater (ndlr: Sauvetage aéro-terrestre) et coordonné les opérations de recherches », suspendues une heure et demie en fin de nuit en raison de mauvaises conditions climatiques. L’appareil est tombé en pleine nuit près d’un étang et, « en heurtant le sol, a fait un énorme cratère qui s’est rempli d’eau », a précisé le préfet de la Creuse, Claude Serra.

« Les pilotes n’ont pas donné signe de vie depuis hier soir » et « aucun écho de balise » n’a été capté « pour l’instant », a ajouté le préfet. « En cas d’éjection, un signal de détresse se déclenche automatiquement. Or, là, nous n’avons reçu aucun signal », a précisé à un correspondant le colonel William Kurtz, du Sirpa (service d’informations et de relations publiques des armées) Air. Le commandant Eric Trihoreau, chef du département médias du Sirpa Air, a évoqué de son côté des recherches ralenties par des conditions météorologiques « très défavorables » et un « très fort brouillard ».

+ d’infos.