Aujourd'hui à la retraite, Christian Colongo a reçu la Légion d'Honneur pour sa carrière au service de l'aéronautique et de l'aventure spatiale toulousaine. / Photo DDM

Natif d’Aulnay-sous-Bois mais habitant la commune depuis de longues années, Christian Colongo a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur au regard d’une carrière bien remplie, au service de l’aventure aéronautique et spatiale toulousaine. Un personnage très discret dans le village, aujourd’hui à la retraite.

Nombreux sont ceux qui se souviennent qu’il n’hésitait pas à faire partager son savoir aux enfants de la commune, notamment à l’époque où l’informatique n’avait pas encore envahi notre quotidien, en les formant sur ses ordinateurs.

Une médaille pour un « Petit Canard » et pour « Arsène »
Toutefois, c’est surtout pour avoir permis à Supaéro d’acquérir une position de leader en Europe dans le domaine des activités aéronautiques et spatiales en Institut aéronautique qu’Olivier Fourure, directeur général de l’ISAE, lui remettait sa médaille, en présence de ses proches et du maire du Vaux, Claude Morin.

« Ingénieur Supaéro depuis 1971, il a terminé sa carrière comme chef de centre aéronautique et spatial de l’ISAE de Toulouse », confiait le directeur général. « Dès son arrivée à Supaéro il a conduit à son terme un projet, très ambitieux pour l’époque, d’avion léger biréacteur tout composite baptisé « Petit canard ». Ce projet s’est développé sur une quinzaine d’années, jusqu’au début des années 90. À cette date, un autre projet, dans le domaine spatial, a pris la relève : le mini-satellite radio amateur « Arsène », sous maîtrise d’œuvre CNES et Supaéro ».

Christian Colongo avait alors la responsabilité de la station au sol de maintien à poste du satellite. « Là encore ce projet a été mené à son terme avec un lancement sur la fusée Ariane, donnant à Supaéro une solide notoriété dans le domaine spatial qui aura permis d’être associé, en 2000, à un programme international de satellite scientifique HETE, sous maîtrise d’œuvre Nasa et en partenariat avec le MIT », ajoutait Olivier Fourure. Le dernier projet marquant à mettre à l’actif de Christian Colongo sera la participation de Supaéro au premier concours universitaire « mini-drones DGA » ; ces avions sans-pilotes construits par la Direction générale de l’armement. Parallèlement il a aussi participé à l’enseignement de la mécanique du vol, dans la formation Supaéro et plusieurs générations d’ingénieurs, aujourd’hui en poste chez les grands constructeurs aéronautiques, ont été formées sous sa responsabilité.

via ladepeche.fr