En 2010 la commision CEM du REF-U avait eu un bon nombre de questions au sujet de la proximité d’une station radioamateur vers les lignes électrifiées d’alimentation des trains par caténaires.
C’est un sujet complexe certes, mais soumis à des normalisations et aussi à de nombreuses études permanentes. Contrairement à ce nous pourrions penser, les analyses et recherches sont bien présentes, ce n’est pas un domaine en friche. Ces études font également l’objet de thèse sur l’Europe avec la participation des grands constructeurs ferroviaires. Les lignes d’alimentations parcourues par des courants continus ou alternatifs sont des circuits oscillants en puissance d’ailleurs aussi bien sur les critères mécaniques qu’électriques. Le soucis de ne pas polluer par rayonnement ainsi que de maîtriser les phénomènes de surtension pouvant être destructeurs des installations est un réel soucis. Une excellente thèse d’Andréa COZZA sur les lignes électrifiées est consultable mais en Anglais car elle s’adresse à tous les pays.
Disons pour résumer brièvement que toutes les lignes électrifiées pouvant générer des fréquences intempestives ou permanentes sont surveillées et doivent être en accord avec la normalisation.


Cliquez sur l’illustration ci-dessus pour voir le document de l’INRETS sur l’impact des émissions électromagnétiques générées par les systèmes de transport ferroviaire sur l’environnement externe.
via ED39.ref-union.org