Les médias affirment que la radio-amateur a été un canal d’information sur l’Egypte pendant le soulèvement contre le président Hosni Moubarak , alors que d’autres n’en sont pas si sûr. Mais les médias semblent être danns l’incapacité de confirmer ses histoires sur la participation des radios amateurs.

Nous vous proposons quelques extraits de Amateur Radio Newsline de Norm Seeley, KI7UP, qui fait référence dans le monde de l’information radioamateur.

Amateur Radio Newsline: Voici ce que nous savons et ce que nous pouvons seulement supposer:

[col-sect][column]Après avoir passé du temps à lire toutes ces histoires de participation des radioamateurs en Egypte, vous réalisez que pas une d’entre elles ne peut être vrai.

Tout d’abord, la plupart des articles sont crédités à des radioamateurs non spécifiés ou des sites web du monde entier. Pas un indicatif ni un nom n’a été attaché à un article de sorte qu’il ne peut être vérifié.

Deuxièmement, s’il y avait eu des radioamateurs égyptiens sur l’air, ce serait leurs voisins radioamateurs Israëliens et les « Big Gun DX Super-Stations » dans le monde, qui les auraient contactés plutôt qu’un radioamateur lambda avec son dipôle et son transceiver de 100 watts. Mais à ce jour, nul n’a entendu un seul mot de la part des DX’ers connus ni de la communauté des radioamateurs israéliens .
Cela en soi est plus que suffisant pour un journaliste suspicieux.

Comme nous l’avons dit, tous les articles ont été jusqu’à présent des rumeurs, la plupart provenant de sites qui font preuves de sympathie au peuple égyptien. [/column]
[column] Et certains font valoir que des radioamateurs sans nom de leur groupe ont entendu des rapports transmis en code Morse de la situation dans Le Caire et ailleurs.

Ces rapports qui étaient à l’époque impossible de confirmer depuis que le président égyptien Hosni Moubarak avait interdit toutes diffusions de nouvelles sur ce pays, y compris les Nouvelles du Réseau pro-arabe Al Jazerra .
…/…
Mais faisons un pas de plus. Si vous prenez la peine de chercher une liste des radioamateurs ayant une licence délivrée par le gouvernement égyptien, le total n’est que d’environ deux douzaines.
Quelqu’un peut déclarer qu’un message CW posté sur un site sympatisant au sort du peuple égyptien a été émis par un radio-amateur, mais si ce sont des gens qui transmettent depuis l’Egypte, il est plus probable que ce soit l’équivalent de non-licenciés amateurs de bandes libres sans permis plutôt que d’une personne titulaire d’un indicatif de préfixe SU valable. S’il ya des stations qui transmettent des nouvelles en morse, il y a de fortes chances, que ce soit un imbécile de New York City, Londres ou Paris profitant de la situation plutôt que d’une station du Caire, Alexandrie ou Giza en risquant sa vie.

Pour Amateur Newsline Radio, Norm Seeley.
[/column][/col-sect]

NDLR: En France on a pu lire également ce genre de nouvelles, y compris récemment dans le quotidien LE MONDE qui faisait référence à des communications radios échangées en utilisant le logiciel HAMSPHERE, extrait de l’édition du Monde du 31 janvier ci-dessous:

D’autres solutions existent pour pallier le blocage de l’Internet à haut débit, mais restent pour l’instant moins efficaces. Les ondes radio n’étant pas bloquées, les militants de la liberté d’expression se sont également tournés vers les radioamateurs. Le logiciel Hamsphere, par exemple, permet de transformer son ordinateur en CB, et donc, pour les internautes situés à proximité de l’Egypte, de capter des transmissions. « Nous avons eu quelques contacts en émission, mais c’est un peu plus compliqué », détaille Fo0. « La bonne nouvelle, c’est que les radioamateurs ont compris qu’ils avaient un rôle à jouer ; si un autre pays décide de couper l’accès à Internet, ils seront prêts. »

Hors ce logiciel HAMSPHERE de 5B4AIT que nous vous avons présenté le 19 décembre 2010 permet à tout utilisateur de ce logiciel de discuter par internet sur des bandes radioamateurs virtuelles et n’est relié à aucun transceiver émettant des ondes radio, contrairement à l’article du Monde.

Contrairement à certains sites « radioamateurs » français, radiocom.org n’a pas participer à la diffusion de ces fausses informations.