Par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2010, M. Gilles Brégant, ingénieur général des mines, est nommé directeur général de l’Agence nationale des fréquences.

Il succède à M. François Rancy, élu directeur du bureau des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications.

Gilles Brégant (47 ans) est un ancien élève de l’École Polytechnique (1983) et de Télécom Paris (1988).

● Entre 1988 et 1996, il a exercé diverses responsabilités au sein du centre de recherche de France Télécom.

● En 1996-97, il a été conseiller technique au cabinet du secrétariat d’Etat à la Recherche avec pour mission de coordonner l’action internationale et la recherche sur les technologies de l’information.

● Entre 1997 et 1999, il a été en charge d’une équipe au sein de la direction des relations extérieures de France Télécom.

● De 1999 à 2001, il a été chargé de la sous-direction « Programmes et prospective » (ministère de l’Industrie),

● De 2001 à 2005, il a été secrétaire général de la mission pour l’économie numérique au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

● Depuis 2005, Gilles Brégant était directeur des technologies au Conseil supérieur de l’audiovisuel.

L’Agence nationale des fréquences est un établissement public de l’État à caractère administratif, placé auprès du ministre chargé des Communications électroniques. L’ANFR compte 320 agents et a pour mission principale d’assurer la gestion, la planification et le contrôle de l’utilisation des fréquences radioélectriques ainsi que la gestion de plans de fréquences ou d’autorisations pour le compte de certains affectataires.L’ANFR joue un rôle central dans le développement des services de radiocommunication, spécialisés ou grand public, dans des domaines variés : la navigation aérienne, la sécurité et le sauvetage, la Défense, la météorologie, l’exploration de la Terre, l’espace, la médecine ou la recherche scientifique. Les utilisations concernées couvrent un champ très vaste qui va des radars aux téléphones portables, de la diffusion de télévision ou de radio à Internet sans fil, des communications par satellite aux télécommandes de véhicules.

L’ANFR est connue du grand public pour son rôle dans la vérification du respect des niveaux de rayonnement des relais de téléphonie mobile, ainsi que pour sa participation à la mise en œuvre de la télévision numérique terrestre ; elle prend conjointement avec le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel les mesures pour assurer une bonne réception de la télévision hertzienne terrestre. L’Agence est partie aussi prenante dans la gestion du radiomaritime.
via ANFR