Le début de l’année 2011 nous offre un spectaculaire événement astronomique : une éclipse partielle de Soleil observable au lever du jour sur l’ensemble du territoire.
Pour en savoir plus sur le mécanisme des éclipses, consultez notre dossier
Non, vous ne rêvez pas : 15 jours après l’éclipse de Lune du 21 décembre, voilà que notre satellite naturel tient à nouveau la vedette. Après avoir glissé dans l’ombre terrestre quatre jours avant Noël, la Lune a décidé cette fois-ci de s’interposer entre le Soleil et nous. Si l’alignement Soleil-Lune-Terre était parfait, nous aurions pu assister à une éclipse totale de Soleil comme celle qui s’est déroulée le 11 juillet dernier dans le Pacifique. C’est alors l’occasion de découvrir le Soleil noir entouré d’une auréole lumineuse, la couronne, au milieu du ciel plongé quelques minutes dans l’obscurité. Ce magnifique spectacle se paie au prix fort : l’ombre de la Lune sur la Terre n’excédant jamais 300 kilomètres, il est indispensable de voyager pour aller se poster exactement sur la ligne de centralité afin de jouir de la totalité. La dernière éclipse totale visible en France s’est déroulée le 11 août 1999 et la prochaine est attendue pour septembre 2081 !

En dehors de cette zone étroite qui correspond au cône d’ombre lunaire, l’éclipse de Soleil est partielle : il faut alors des lunettes spéciales pour observer le très brillant croissant de Soleil et les non-avertis ne remarquent même pas la légère baisse de luminosité produite par le masque lunaire. Vous trouverez sur les sites Internet de nombreux clubs d’astronomie une page spécialement consacrée à cette éclipse partielle du 4 janvier et à son observation, comme celle que propose la Société astronomique de Bourgogne.

Lire la suite sur www.futura-sciences.com