En utilisant les quasars, un géophysicien américain pense avoir réussi la première mesure du champ magnétique moyen régnant dans la partie liquide du noyau de la Terre. Son intensité renseigne sur les sources d’énergies qui soutiennent la géodynamo depuis des milliards d’années.

L’origine du champ magnétique de la Terre intrigue les scientifiques depuis des siècles. Les premières réflexions scientifiques sérieuses à son sujet datent des travaux de William Gilbert et Carl Friedrich Gauss. Ce n’est cependant que vers le milieu du XXe siècle que l’on a commencé à bien comprendre ce qui se passait à travers les calculs théoriques de Walter Elsasser, Eugene Parker, Stanislaw Braginsky et Sir Edward « Teddy » Crisp Bullard. La théorie de la dynamo autoentretenue, construite par ces pionniers, est aujourd’hui largement acceptée. Elle a été testée en laboratoire avec l’expérience VKS qui reproduit bien les inversions du champ magnétique de la Terre, découvertes par Brunhes.

Lire la suite du dossier