En 2009 nous avions eu droit à une éclipse partielle de Lune pour le réveillon du 31 décembre. Cette année le scénario se répétera 10 jours plus tôt, sans qu’il faille y voir une quelconque périodicité. Chaque année le nombre d’éclipses de Lune varie de deux à cinq, mais toutes ne présentent pas le même intérêt. Pour que le spectacle mérite notre attention, il faut déjà qu’il se produise quand la Lune est présente dans le ciel : on peut donc dire logiquement qu’une seule moitié de notre planète est concernée à chaque fois. Il faut d’autre part que la Lune pénètre en partie (éclipse partielle) ou complètement (éclipse totale) dans le cône d’ombre que projette la Terre éclairée par le Soleil. Si notre satellite se contente de glisser dans la pénombre (une zone où la lumière solaire perd de son intensité en traversant notre atmosphère), les changements sont imperceptibles à l’œil nu.
Plus d’infos