L’Union européenne a choisi Prague pour accueillir le siège social de l’agence qui gère le projet de système de navigation européen par satellite Galiléo. Déjà annoncée ces semaines dernières, la décision a été confirmée officiellement le 10 décembre 2010 à Bruxelles à l’issue de la réunion des ministres de l’Industrie des Vingt-sept.
le programme Galiléo fournira prochainement un service de positionnement global sous contrôle civil. Il sera également interopérable avec GPS et GLONASS, les deux autres systèmes mondiaux de navigation par satellite. Entièrement déployé, le système comportera trente satellites. Opérationnel à partir de 2014, il doit garantir l’autonomie de l’UE vis-à-vis des Etats-Unis et de la Russie dans ce domaine stratégique, notamment dans les applications militaires, mais pourra également être utilisé à de nombreuses autres fins (transports, opérations de secours, travaux publics, prospection pétrolière, etc.).

Le système Galiléo se décompose en 3 segments : 30 satellites placés sur orbite circulaire d’altitude moyenne, plusieurs centres de contrôles s’appuyant sur un réseau de stations sol réparties à travers le monde, et les utilisateurs dotés de récepteusr de positionnement et de datation.

Grâce à cette architecture, Galiléo servira dès 2013 de multiples applications et pourra, à l’image du système GPS, être utilisé dans de nombreux secteurs d’activité : transports aérien et routier, navigation maritime, agriculture, etc.
via ed39.ref-union.org