Comme nous l’indiquions précédemment, Eric Besson, ministre chargé de l’Economie numérique, souhaite que Wikileaks – le site qui affole la diplomatie mondiale depuis plusieurs jours –, ne soit pas hébergé en France. Il a écrit en ce sens au Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies. Pour le ministre, « la France ne peut héberger des sites Internet qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et mettent en danger des personnes protégées par le secret diplomatique ».
On attendait la réaction de l’hébergeur OVH. Elle vient de nous parvenir. Dans un message envoyé à ses clients, Octave Klaba, son directeur général, écrit qu’il a été décidé de « saisir le juge en référé afin qu’il se prononce sur la légalité ou non de ce site sur le territoire français », et ce « compte tenu des dernières déclarations politiques et de pressions qui commencent réellement à se faire sentir, même ici à Roubaix-Valley ».
Pour Octave Klaba, « ce n’est pas au monde politique ni à OVH de demander ou de décider la fermeture d’un site, mais à la justice. C’est comme cela que ça doit marcher dans un pays de droit. Nous espérons que le juge donnera sa décision avant ce soir ou demain. Et OVH appliquera la décision immédiatement ».
Lire la suite…