Nous avons pris l’avion pour Montréal, Canada, le 9 Novembre pour y passer 15 jours dans la famille.
Dans nos valises, beaucoup de vêtements très chaud et des bottines, croyant trouver dans ce pays déjà le début de l’hiver et beaucoup de neige.
Et bien non, ce sont 15 jours de soleil que nous avons eu avec un froid sec, un temps qui nous a permis de profiter au maximum de nos journées à visiter cette superbe ville de Montréal.

[col-sect][column]Nous avons pu constater un sens du civisme très prononcé.
Pas un papier, pas un mégot qui traîne dans les rues, des boulevards des grandes avenues sont d’une propreté remarquable, idem dans les stations du métro.
Lorsque vous montez dans le métro ou dans un bus, s’il n’y a plus de place assise, toujours, une personne plus jeune que vous se lève pour vous inviter à prendre sa place.
Pas de bousculade non plus, beaucoup de respect, de plus, les gens sont très souriants et très faciles à aborder pour une conversation.
Dans les magasins, idem, ceux qui y travaillent se mettent à votre service pour vous donner les informations souhaitées et répondre à vos questions.
Pas de pression d’achat comme parfois ici chez nous.
Un plus aussi très important qui mérite d’être signalé, dans les grands espaces commerciaux, beaucoup d’endroits où vous pouvez vous asseoir, discuter, travailler même pour certains étudiants ou des commerciaux.
Des tables sont à la disposition du public et personne ne vient vous importuner pour vous proposer une consommation. [/column]
[column]
Dans les allées, des boutiques où vous pouvez aller acheter pour manger ou boire si vous le souhaitez. Le choix est très vaste.
Ces moments de repos durant le temps que Mesdames faisaient du lèche vitrine dans les magasins de vêtements m’ont permis d’établir de très bons contacts et d’apprendre bien des choses sur l’évolution de cette belle ville de Montréal.
Chez eux, point question de courir, ils prennent réellement le temps de vivre.
Quel changement par rapport à nous où le stress, même en vacances, aurait tendance à nous gagner.
Coté Cibi, j’ai pu constater, mais aussi, avoir confirmation, que la Cibi chez les routiers se portait beaucoup mieux qu’il y a 13 ans.
Ayant pris le temps d’aborder deux routiers, ils m’ont confirmé que là aussi, il y avait un très grands respect sur les fréquences utilisées.
La majorité des camions neufs sont équipés d’origine avec des appareils 40 canaux.
De nombreux 4X4 en sont aussi équipés. Par contre, je n’ai pu voir que deux voitures avec une antenne Cibi.
Par contre, j’ai pu voir quelques antennes sur des immeubles, même si elles sont rares, elles existent, donc, ne désespérez pas, vous devriez encore faire quelques très bons contacts avec nos amis canadiens.
15 jours beaucoup trop courts, il faudrait au moins y passer un mois pour pouvoir mieux s’imprégner de leur habitudes, mais surtout, comprendre qu’il ne sert à rien de courir, à s’énerver, à ne pas être souriant, mais aussi, à accepter leur civisme, cette chose qui devient de plus en plus rare chez nous. [/column][/col-sect]

C’était mon 3ème voyage dans cette ville, il me semble finalement que j’ai vu très peu de chose, pourtant, j’ai réalisé presque 800 photos.
Une centaine sont publiées sur facebook avec des commentaires.
Un voyage qui a permis de me ressourcer pour affronter l’hiver.
Amicalement votre.