Quelques bonnes nouvelles pour les radioamateurs de Nouvelle-Zélande. L’organisme de réglementation gouvernemental a conclu qu’il n’était pas nécessaire de modifier les Conditions générales du règlement en cours pour tenir compte des modes radio amateur comme APRS, IRLP, D-Link, etc.

Les procédures d’octroi de licences répéteur en Nouvelle-Zélande continueront à s’appliquer à ces cas où la coordination des fréquences est nécessaire et / ou l’appareil connecté à Internet se trouve sur un site appartenant à un tiers non-amateur.

En outre, dans les systèmes reliés à l’Internet, les amateurs de Nouvelle-Zélande doivent être au courant des dispositions de la licence générale d’utilisateur comme le précise la disposition 25.2 du réglement internationale des radiocommunications.
Ce dernier dit que les communications entre stations d’amateur de pays différents est limité à des communications en rapport au service amateur. (NZART)
arnewsline.org