Appelé par un téléphone mobile, ce serveur se connecte au réseau GPRS pour nous permettre de consulter les données lues localement par deux sondes et accède à Internet par un navigateur. L’adresse IP à spécifier dans la barre des adresses pour accéder à la page web du dispositif est l’IP publique que le modem a obtenu durant la connexion et qu’il nous a communiquée par SMS.

Internet, le grand réseau reliant des millions d’usagers à travers le vaste monde, étend chaque jour un peu plus sa Toile (“Web”) ; son accès est de plus en plus facile, il devient donc populaire, grâce entre autres au développement de technologies permettant même à des personnes privées (et plus seulement à de riches sociétés) de se connecter et de travailler à des vitesses naguère inimaginables.
Non contents des résultats obtenus avec le réseau câblé, nous avons assisté ces dernières années à une montée en puissance fulgurante de nombreuses techniques “wireless” (sans fil) parmi lesquelles on trouve celles rendant le Web accessible à partir d’un téléphone mobile : après une période WAP (sur les lignes GSM) pas très convaincante, nous sommes parvenus au système GPRS, soit l’accès à Internet par mobile à la vitesse respectable de 171 kbps, sans appel à effectuer (un peu comme avec l’ADSL), puisqu’il suffit de spécifier les paramètres du serveur, la connexion à celui-ci étant instantanée à partir du moment où le téléphone la demande.

Voir le dossier dans notre page ELECTRONIQUE