Venir en aide à un spéléo appartenant à un groupe de cinq personnes, coincé dans une cavité souterraine dans le labyrinthe du Tanquiou, c’était le thème de l’exercice s’inscrivant dans le cadre du plan ORSEC « Secours aux victimes » en milieu souterrain organisé vendredi et samedi à Cruzille. L’occasion aussi , pour cette première du genre de tester puis valider le plan élaboré et préparé depuis le printemps dernier sous l’égide des services de la Préfecture.

Une cinquantaine de personnes émanant du SDIS, du GRIMP (groupe d’intervention en milieu périlleux), des spéléos et des radio amateurs(ADRSEC) de la Sécurité Civile, se sont trouvée engagés sur cette opération impliquant la mise en œuvre de moyens matériels fort conséquents.

Il s’agissait donc d’extraire la victime se trouvant dans une cavité inondée comportant plusieurs siphons qu’il fallut au préalable vider et assécher avant d’engager la colonne de secours comportant un médecin. Les moyens mis en place et les choix stratégiques fixés, les opérations coordonnées depuis le PC pouvaient débuter sur un parcours de 200 m ce qui nécessita plus de 3 heures d’efforts.

Enfin atteinte puis réconfortée, la victime retrouvait l’air libre avant d’être acheminée au bas de la falaise par un système de tyrolienne. Le « débreefing » allait permettre de tirer les enseignements de cet exercice sans lieu aucun lien avec les récents accidents intervenus en Ardèche ou plus loin.

François Mouron (clp)
source: le Journal de Saône et Loire

Voir notre info précédente sur ce sujet.