Il s’agit d’un rappel sur les installations collectives départementales liées principalement aux nouvelles réglementations.
Utiliser les divers relais d’une région est aujourd’hui devenu une banalité déconcertante par les « consommateurs » au point de penser qu’en claquant les doigts, divers relais peuvent fleurir les départements.
Penser cela passe par l’incrédulité et l’inconscience pour les raisons suivantes :
* Occuper et rester sur un point haut est digne du parcours du combattant, même pour les installations en place depuis des décennies bénéficiant de l’antériorité.
* Propriétaire ou locataire, les coûts des charges fixes deviennent significatifs au fil des années.
* L’entretien des installations demande une réelle compétence dans tous les domaines.

[col-sect][column]Répondre positivement à ces conditions est l’équation incontournable permettant de vivre et tenir au fil des années. Cela montre aussi que seule une structure départementale, régionale peut survivre financièrement et techniquement à la totalité des contraintes.

Malheureusement, dans 90% des cas les contraintes ne s’arrêtent pas là. En effet, nous avons connu l’époque où les règles, les normalisations, étaient du domaine de l’esquisse. Aujourd’hui ces normes sont là et doivent être appliquées. Une contrainte importante pour nous radioamateurs sont les normes du travail en hauteur. Elles impliquent des équipements individuels de sécurité coûteux, des habilitations pour travail en hauteur et des règles préventives à respecter.
Vous retiendrez que le mot amateurisme s’efface pour laisser la place au régime commun professionnel dès que nos installations sont dans le domaine d’activités publiques.[/column]
[column]Le piège est d’autant plus grand chez les radioamateurs professionnels en activité s’occupant d’installations communes en points hauts qui, aujourd’hui bénéficie de la tutelle professionnelle et de leur habilitation personnelle et par habitude ne se sentent pas impliqués. Attention chers amis, la chute sera sévère au départ en retraite ! même si vous avez un statut de patron, directeur, d’un Service en télécommunication : comptez 5 années et plus personnes ne vous connaîtra pour régler vos demandes à l’amiable. Dans les affaires vos amis sont ceux qui ont besoin de vous. Votre belle bouille de retraité n’intéressera plus personne.

Quant aux « consommateurs », réalisent-ils aujourd’hui que ces installations représentent chaque année une somme de travail technique, des soucis administratifs, des coûts importants. Réalisent-ils le courage et à la compétence de radioamateurs régionaux dont le travail le plus ingrat est celui des progressions dans les pylônes de 45m voire 60m au risque de leur vie.

F5SN[/column][/col-sect]
via ed39