France Télécom annonce que plus de 86 000 foyers supplémentaires seront bientôt raccordés à l’ADSL grâce à la modification de son réseau. L’opération débutera d’ici à la fin d’année.
C’est un nouvel espoir pour les oubliés de l’ADSL. France Télécom entreprend une opération de mise à jour de son réseau qui devrait déboucher sur le raccordement haut débit de plus de 86 000 foyers jusqu’à présent non éligibles à l’ADSL. Les travaux, qui débuteront d’ici à la fin de l’année, se dérouleront sur trois ans et coûteront 60 millions d’euros. Le projet s’inscrit dans le plan « conquêtes 2015 » voulu par Stéphane Richard, le directeur général de France Télécom.
Le problème auquel s’attaque aujourd’hui l’opérateur est connu depuis des années. Il est lié à la présence de multiplexeurs sur le réseau, des équipements qui ont facilité le déploiement du service téléphonique, mais qui aujourd’hui constituent un frein au déploiement du haut-débit. Les multiplexeurs permettent en effet de faire passer plusieurs canaux de communication sur une seule paire de cuivre, limitant ainsi le nombre de lignes téléphoniques à tirer pour raccorder plusieurs foyers.
Problème : le multiplexage fait appel aux fréquences hautes du signal… justement utilisées par la technique de l’ADSL. Conséquences : les lignes multiplexées ne sont pas éligibles à l’ADSL, même si elles présentent d’excellentes caractéristiques techniques et quelle que soit leur longueur. Internet et les forums regorgent de messages d’utilisateurs confrontés à cette restriction. Pour des raisons de coûts, les demandes de démultiplexage auprès de France Télécom restent souvent lettre morte. Le téléphone relève du service universel, pas l’accès à Internet…
Le satellite en dernier recours
L’annonce de ce jour devrait régler définitivement ces problèmes. France Télécom va pour cela intercaler avant les multiplexeurs (voir schéma), des DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) pour raccorder les usagers à Internet directement. Les lignes concernées deviendront éligibles. Cela profitera aux abonnés d’Orange, mais aussi à ceux qui opteront pour un autre fournisseur d’accès.
Source : France Télécom

via 01net.com