Comme chaque année, depuis plus de 6 ans maintenant, le Club Radioamateur Vienne et Glane, organise avec le concours de l’Agence Nationale des Fréquences, une session d’examen pour devenir radioamateur.

Le radio amateurisme est un hobby scientifique qui peut intéresser de 7 à 77 ans et malgré le développement de nouvelles techniques de communication il est toujours bien vivant.

Chaque radioamateur doit posséder une autorisation délivrée par le pays ou il réside. En France, c’est l’Agence Nationale des Fréquences qui assure l’organisation des épreuves pour le compte du Ministère de l’Industrie.

Chaque année, le Club Vienne et Glane, présidé par Sylvain Valat, propose à l’ensemble des candidats potentiels du centre ouest de la France de se rendre dans la vallée de la Vienne pour passer ces épreuves.

« Chaque candidat doit se déplacer dans un des centres ANFR qui, pour nous se situent à Saint-Nazaire, ou à Toulouse, souligne le président. Cela implique pour certains des frais importants. Venir en Haute-Vienne est un bon compromis pour tout le monde car l’ANFR se déplace dès que 10 candidats ont accepté ces conditions préférentielles ».

Cette année, les candidats provenaient de Charente, Charente Maritime, Deux sèvres, Vienne, Cher, Haute-Vienne et Dordogne. Six radioamateurs ont ainsi été admis, dont 3 en classes intermédiaires et 3 en classe débutant.

Mobilisables par les autorités

Les épreuves organisées s’effectuent sur les bases réglementaires et techniques.

Chaque radioamateur suit ainsi, après l’examen, son propre parcours dans les domaines qui lui tiennent à coeur, comme la construction d’antennes, d’émetteurs ou de récepteurs, l’apprentissage de langues, la pratique de modes de communications alternatifs à Internet avec l’informatique.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les radioamateurs sont reconnus d’utilité publique en France, et sont mobilisables par les autorités.

En cas de catastrophe grave, par exemple,ils peuvent assurer des communications d’urgence ou participer à des plans de secours spécialisés tel que la recherche d’avion en détresse.

via www.lepopulaire.fr