Des spams frauduleux présentés comme des e-mails d’avertissement officiels circulent depuis quelques mois. La Hadopi explique comment les repérer.

[col-sect][column]L’envoi des premiers e-mails d’avertissement aux pirates est peut-être imminent, les faux courriers électroniques se faisant passer pour des messages de la Hadopi sont déjà en circulation. Lors d’un chat mardi sur le site de La Tribune, le secrétaire général de la Hadopi, Eric Walter, a répondu à des internautes qui avaient reçu ce genre d’e-mails.

Les messages font non seulement croire qu’ils ont été envoyés par la Hadopi, mais en plus, exigent le paiement en ligne d’une amende. « Ce n’est évidemment pas nous qui avons envoyé cet e-mail, a expliqué Eric Walter, vous ne pourrez jamais recevoir d’e-mail vous demandant de payer une amende ».

Interrogé par l’AFP, le secrétaire général de l’Autorité précise ses conseils de prudence. Il indique que les e-mails que recevront les internautes repérés pour piratage porteront le nom de l’intéressé. Ils ne demanderont ni données personnelles ni données bancaires ou mot de passe, et ne pousseront pas les destinataires à se connecter à un quelconque site sécurisé. Tout ceci relevant de pratiques bien connues de spam frauduleux qui cherchent à abuser les internautes pour les amener à fournir des données personnelles[/column].[column]Pas d’avertissement avant la publication du message
Le phénomène n’est cependant pas nouveau. Dès le mois de mai, certains blogs signalaient l’existence de ces faux e-mails. Et avant cela, le député UMP Lionel Tardy, opposé à la loi Création et Internet qui instaure la Hadopi, avait évoqué le problème en séance à l’Assemblée nationale : « Très rapidement, les spammeurs imiteront les e-mails de la Hadopi – sujet, contenu, expéditeur, en-tête, adresse IP de convenance -, afin de leurrer les logiciels antispams. Dès lors, comment arrêtera-t-on les spams qui imitent à la quasi perfection les e-mails de la Hadopi sans bloquer également les véritables courriers de la Haute autorité ? »

Le problème se pose d’autant plus qu’on ne connaît pas le contenu du message officiel de la Hadopi. Sa rédaction est, comme le reste, sujette à un long processus, comme l’expliquait l’Autorité elle-même en juin ou encore la Société civile des producteurs phonographiques. Mais Eric Walter a promis qu’il serait publié avant les premiers envois. Un indice : tant que l’e-mail officiel n’a pas été rendu public, vous êtes sûrs de ne rien recevoir dans votre boîte. Ce qui ne veut pas dire que les pirates sont à l’abri, la Hadopi ayant deux mois, après le relevé d’infraction, pour envoyer ses courriers. via www.01net.com[/column]
< [/col-sect]