La mesure comparative de temps est une expérience prisée par Roland F6HGD qui prend en main ce que l’on ne traite pratiquement plus aujourd’hui car les conceptions chez les R.A s’amenuisent.
Il s’agit ici de quantifier une courbe comparative entre deux étalons de fréquences centrés sur 10 MHz.
Une première source est d’origine Rubidium 10 MHz LPRO et la deuxième source est d’origine GPS ThunderBolt.
Les signaux de synchronisation sont envoyés sur un mélangeur équilibré donnant une tension résultante à Zéro central lorsque les deux sources sont d’égale stabilité, soit entre 10-11 et 10-12 ppm.

Les dérives quantifiées permettent de prendre en compte l’erreur relative et d’en apporter le correctif.
Aujourd’hui les applications numériques sont pilotées par horloges avec mise en synchronisme des applications sur terre et aérospatiale. La valeur temps et son synchronisme sont la clé de tous les calculs. Nous avons l’exemple simple en trafic WSPR.
Cette compensation existe dans le système GPS, ce n’est pas une nouveauté mais elle n’est pas développée pédagogiquement, ce qui sera l’objet d’un prochain sujet de conférence pour la rentrée.

via F5SN ed39.ref-union.org