Immobilisés depuis le scandale sur la collecte illicite de données personnelles, les véhicules de Google reprennent la route. La Cnil juge ce retour prématuré.
Les Google Cars vont sortir du garage. Google a annoncé que dès la semaine prochaine ses véhicules allaient à nouveau sillonner les routes de France pour prendre les clichés destinés à figurer dans son service de cartographie Street View. Parmi les départements qui vont recevoir leurs visites, se trouvent le Morbihan, la Sarthe, le Calvados, l’Oise, la Moselle, le Loiret…

Les voitures étaient immobilisées depuis le mois de mai, à la suite du scandale sur la collecte de données personnelles. Lors de leurs rondes, les véhicules ont intercepté et stocké des informations qui transitaient sur les réseaux Wi-Fi non sécurisés, et ce dans plusieurs pays d’Europe, aux Etats-Unis, en Corée du Sud…

Des voitures en conformité
Les plates excuses de Google n’ont pas suffi à calmer les autorités de protection des données personnelles. En France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a demandé à examiner les disques durs contenant les données. Dans un communiqué publié en fin d’après-midi, la Commission estime ce retour prématuré alors qu’elle poursuit toujours ses investigations.(1)

Pour Google tous les freins sont levés puisqu’il a débarrassé les Google Cars de l’équipement qui avait commis les indiscrétions suffit. Ne reste que le matériel destiné à la prise de photos et d’images panoramiques.

« Nos véhicules sont strictement conformes aux spécifications pour lesquelles la Cnil avait donné son accord en 2008 », explique un porte-parole de Google.
Lire la suite…