Depuis cinq ans, tous les étés, l’association Biosphère Environnement assure, sur l’estuaire, un travail de suivi du déroulement de la migration des passereaux paludicoles. Les oiseaux sont capturés à l’aide de filets, installés dans les roselières, afin de leur poser une bague numérotée.

[col-sect][column]Organisées sous la tutelle du Centre de recherches par le baguage des populations d’oiseaux, ces opérations permettent de quantifier le nombre d’oiseaux, connaître la durée de leur séjour et évaluer, par la pesée, les réserves énergétiques qu’ils accumulent sur l’estuaire, avant la poursuite de leur périple migratoire vers des quartiers d’hivernage, essentiellement africains.

Emetteurs-radio sur leur dos
Tout au long du mois d’août, un échantillon d’oiseaux va être suivi à l’aide de petits émetteurs-radio, pesant moins d’un demi-gramme, collés sur leur dos. Cette opération concerne le phragmite aquatique, une espèce menacée, dont la population mondiale est estimée à moins de 15 000 couples. Cette espèce, qui se reproduit essentiellement en Europe de l’est, transite en été tout au long de la côte atlantique, pour prendre ses quartiers d’hiver dans le delta du fleuve Sénégal, au sud de la Mauritanie.[/column]
[column]En recherchant le long des rives, à l’aide de grandes antennes, les individus équipés d’émetteurs-radio, les chercheurs espèrent pouvoir définir sur quels types d’habitats, ce passereau vient s’alimenter. La mission va permettre de mieux comprendre comment les zones humides de la côte atlantique sont utilisées par ces migrateurs et permettra aux gestionnaires des espaces d’envisager des orientations adaptées aux enjeux de la conservation de cette espèce, particulièrement sensible.

Tout au long du mois d’août, les mardis, jeudis, samedis et dimanches, l’équipe de Biosphère Environnement ouvre ses portes au public pour une découverte des zones humides de l’estuaire et des oiseaux migrateurs. Le matin, de 9 heures à 12 heures, le public est invité à venir sur la commune de Chenac – Saint-Seurin-d’Uzet, à la rencontre des chercheurs, pour partager avec eux leur passion et un peu de l’intimité des oiseaux migrateurs. Le nombre de visiteurs est limité à 10.[/column][/col-sect]

Réservations au parc de l’Estuaire au 05 46 23 77 77. Gratuit et ouvert à tous.
via sudouest.fr Photo Annick marie

BioSphère Environnement est une association loi 1901 qui a pour but la mise en place, la conduite et le développement de travaux d’études et de recherches en biologie et en écologie ainsi que la conduite d’une politique de diffusion des connaissances techniques et scientifiques dans le domaine des sciences de la Vie et de la Terre.

Mission :
– Conduite de travaux d’études et de recherches sur le fonctionnement des écosystèmes et des populations animales ou végétales ;
– Conduite d’une politique de médiation de la culture technique et scientifique dans le domaine des sciences de la Vie et de la Terre : mise en place de formations, actions éducatives auprès du grand public, de la jeunesse, édition de publications scientifiques…