La radio amateur, c’est un peu l’ancêtre du clavardage. Au Québec, il y aurait 16 000 personnes, qu’on appelle des radioamateurs, qui font grésiller les ondes courtes un peu partout dans le monde. Mais avec l’arrivée des nouvelles technologies, ce mode de communication a perdu de son attrait et fait de moins en moins d’adeptes. Pourtant, les radioamateurs peuvent encore donner un précieux coup de main en cas de crise.

[youtube nbHFaamkz2M nolink]

Reportage du vendredi 23 juillet 2010 au TéléJournal de Radio Canada