Le but de l’intervention était d’informer les profanes au sujet du radioamateurisme.

Le 10 juillet, le Radio-club amateur nouvellois et Luc Smeesters, radio amateur belge et conférencier, ont organisé la première conférence sur le radioamateurisme sur Port-La Nouvelle. Pas de jargon ni de vocabulaire spécialisé, mais un exposé accessible, illustré et complété par des exemples pratiques. L’objectif était de montrer l’aspect planétaire du système. Un passe temps reconnu depuis plus de 100 ans, apprécié par tous les pays (sans exception) du monde. Différents sujets ont été abordés : les obligations légales imposées par les réglementations internationales ; lesdiverses formes de communication entreprises, morse, voix, télétype, informatique, télévision, satellite (terrestres ou stellaires)… ; les aspects techniques et scientifiques qui soutiennent la pratique de l’activité. Sans oublier les actions récurrentes des radioamateurs, comme l’entraînement à l’établissement de réseaux de communications qui débouchent sur une collaboration avec les autorités officielles. Très utile pour le réseau d’urgence lors de catastrophes naturelles ou civiles et relais d’appel à l’aide émis par des navigateurs, des explorateurs (Jean-Louis Etienne). L’objectif du radioamateur est d’engranger le plus possible de contacts. A noter la présentation de la participation du Radio-club nouvellois F8KTR au « concours » pour l’honneur, où les radioamateurs du club ont installé leurs antennes et leurs équipements pour être actifs durant 48 heures non stop. Le score résultant de leurs contacts avec des radioamateurs du monde entier les classent parmi les dix premiers au niveau européen.
source: lindependant.com