Chaque internaute peut signaler des comportements illicites sur le web.

A cet effet les pouvoirs publics ont ouvert il y à quelques mois un site qui permet aux internautes d’effectuer leur signalement en remplissant en ligne un questionnaire.

Les policiers et gendarmes affectés à la Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements (PHAROS) traitent ces signalements. Cette plateforme est intégrée à l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication. Ce service appartient à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, composante de la Police nationale.

Le plaignant remplit en ligne un questionnaire en précisant la nature du contenu ou du comportement .

Parmi les choix proposés figurent:

  • Pédophilie ou corruption de mineur sur Internet
  • Incitation à la haine raciale ou provocation à la discrimination de personnes en raison de leurs origines, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap
  • Menaces ou incitation à la violence
  • Trafic illicite
  • Mise en danger des personnes
  • Incitation à commettre des infractions
  • Spam
  • Injure ou diffamation
  • Escroquerie

En complément, les éléments suivants doivent figurer:
– la date à laquelle a été faite la constatation
– le support il peut s’agir d’un site web, blog, forum, groupe de discussion en ligne, jeu vidéo en ligne , messagerie etc…
– l’adresse URL OBJET DU SIGNALEMENT

Les signalements sont-ils anonymes ?
Vous avez la possibilité de vous identifier en remplissant les mentions du formulaire de signalement relatives à votre identité. Ce n’est pas obligatoire.
Les signalements sont traités de la même manière, que vous restiez anonyme ou non.
Le formulaire enregistre les numéros « IP » (internet protocol) des émetteurs des signalements. Un numéro « IP » seul ne permet pas d’identifier une personne. Seuls les fournisseurs d’accès et de services sur Internet connaissent les titulaires des adresses IP. Dans des cas exceptionnels, pour les nécessités d’une enquête, les enquêteurs peuvent demander l’identification d’un numéro IP. Ils doivent obtenir l’autorisation d’un Procureur de la République.

Allez-y tout go!, nous avons encore eu l’occasion de l’utiliser ce matin.