Les radioamateurs que nous sommes, sont depuis la dernière décennie, brimés par nos administrations de tutelle: Arcep, Anfr et Ministère de l’Industrie.
Celles-ci nous appliquent des règlements datant d’avant le monopole de FranceTélécom notamment en matière de radiocommunication.
Bien que des décisions aient été prises aux niveaux international, européen. La France dans son attitude rétrograde n’a pas évolué depuis les années 90.
Actuellement sont en souffrance nombre de dossiers qui ont pris plus de 8 ans de retard pour certains.

Alors que les radioamateurs européens peuvent expérimenter en matière de numérisation de la voix notamment, ces administrations et autorités freinent tout ce qu’elles peuvent afin de laminer l’existence du radioamateurisme en France: 15000 radioamateurs en France alors que quasiment tous les pays nous entourant en ont 80.000. Le ratio est de 1 pour 1000.nous devrions être 60 à 70.000.
Elles refusent de nous autoriser à transmettre dans des modes numériques et d’utiliser internet.

Nous devons penser maintenant en européens.
Que dit Union Européenne, dit harmonisation entre états membres, non discrimination, traitement équitable, respect des libertés individuelles……etc.

L’ouverture de cette pétition est faite dans ce but, et demander à la Commission que les directives ayant pour objet les radiocommunications, télécommunications, organisations de réseaux et fourniture de services, prennent aussi en compte l’activité des radioamateurs même si celle-ci est « sans intéret pécuniaire ». Il faut savoir que les missions de l’Arcep (autorité de régulation) notamment, selon les textes sont de réguler l’activité du marché des communications électroniques. Hors notre activité n’est pas dans le « marché ».

L’octroi des fréquences figurant au Tableau National de Bandes de Fréquences (TNBF) et la désignation des affectataires nous obligent à nous intéresser à tout cela.
S’il n’y a plus de fréquences pour les services d’amateur, adieu l’expérimentation, le trafic, les contacts amateur.!

Tout ceci va de plus en plus se décider au niveau européen. Il n’y a pas lieu de laisser nos dirigeants faire n’importe quoi et à leur guise.

D’où cette pétition.

Elle est ouverte, non seulement aux radioamateurs, mais également à tout citoyen européen qui se sent concerne par nos problèmes.

Merci donc de la signer et la faire signer autour de vous, de la diffuser, de la faire connaitre.

http://draf.asso.fr/index.php?pages/Digital-Voice-Internet-Access-in-France-Petition

73 de Irénée F6GAL