Aucune munition n’a été trouvée, hier, lors de la première des trois opérations de «dépollution pyrotechnique» programmées à Lanvéoc d’ici au 13juin. La journée, potentiellement explosive, s’est déroulée dans le plus grand calme.
7h, la sirène retentit.
Le signal est donné aux habitants du quartier Kertanguy de quitter leur maison. Un cordon de sécurité, formé de trois postes de contrôle, interdit tout accès à la zone en passe d’être dépolluée. À l’intérieur du périmètre de 300m, huit gendarmes s’assurent que tous les habitants sont bien partis.

7h20, au PC sécurité.
À la mairie de Lanvéoc, où le PC sécurité s’est installé, tout le monde est à pied d’oeuvre. La radio de l’Adrasec (Association départementale des radioamateurs au service de la Sécurité civile) – «en cas d’explosion et de coupure de liaison GSM» – est opérationnelle, et le lieutenant du Sdis de Crozon se déclare «prêt à bondir». Pour le capitaine Damien Michel, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Châteaulin, «c’est la préparation entre les différents services (mairie, Sdis, Sécurité civile, sous-préfecture, gendarmerie) qui importe le plus. Après, le schéma à dérouler est assez simple».

Lire la suite sur le telegramme.com.