Le système qui équipe aujourd’hui 5 satellites en activité a été testé pour la 1ere fois sur SPOT-2 en 1990. Depuis, il n’a cessé d’évoluer pour devenir une référence internationale.

Antenne réceptrice DORIS. Crédits : CNES/ThalesAleniaSpace/OBRENOVITCH.

Une précision centimétrique
Le système DORIS, c’est une cinquantaine de stations réparties aux 4 coins du globe qui envoient en permanence des signaux radio vers les satellites équipés de récepteurs Doris.

« Le système est basé sur la mesure du décalage Doppler, explique Sophie Coutin-Faye, responsable des missions d’altimétrie au CNES. Il permet de positionner les satellites au cm près. »

DORIS a été développé par le CNES, en partenariat avec l’IGN*, au début des années 80 mais il a fallu attendre 10 ans pour le tester en vol avec le satellite SPOT-2 en 1990.

Une fois l’efficacité du système avérée, DORIS a pu embarquer pour sa 1ere « vraie » mission à bord du satellite Topex-Poséidon en 1992.

« Le système n’a jamais cessé d’évoluer au fil de ses missions, confie Sophie Coutin-Faye.

La génération actuelle possède un seul boîtier qui est capable de recevoir simultanément les signaux de 7 balises. »
Lire la suite du dossier