http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63113.htm

Une nuit sombre et pluvieuse, l’anguille quitte les eaux douces pour entamer un long et dernier voyage de 6000 km vers son lieu de reproduction, en Mer des Sargasses. Comment les anguilles sont-elles capables de trouver leur chemin dans l’océan Atlantique ? Les chercheurs ont peut être trouvé la réponse : les anguilles utiliseraient le champ magnétique terrestre.

L’utilisation du champ magnétique terrestre

Les animaux disposent de plusieurs moyens de s’orienter dans l’espace. Certains naviguent grâce aux étoiles, d’autres grâce à leur odorat, ou bien en suivant les courants océaniques. Mais pour un poisson nageant à grande profondeur, le champ magnétique terrestre offre un système fiable et présent jour et nuit.

Les anguilles, qui proviennent de localités très éloignées entre elles (du nord de la Norvège, au Maroc, en passant pas les pays méditerranéens), nécessitent un système de navigation efficace et précis pour se retrouver au même endroit et au même moment pour la reproduction. La perception de l’intensité du champ magnétique terrestre peut théoriquement permettre de naviguer jusqu’en mer des Sargasses. Il est probable que l’anguille intégre une sorte de carte pendant le voyage aller, qu’elle utilisera pour le retour, dit Caroline Durif ; c’est l’hypothèse qu’elle a testée avec ses collègues de l’Institut de Recherche Marine.

Un GPS intégré

L’étude a montré que l’anguille naviguait grâce à l’intensité du champ magnétique. Cette intensité varie selon la latitude et permet à l’anguille et à d’autres animaux de connaître leur position sur la terre. C’est un peu comme un GPS intégré, explique Caroline Durif. Pour le moment, les chercheurs ne connaissent pas précisément les mécanismes physiologiques derrière ce système, ni quel composante du champ magnétique est perceptible par les anguilles.

Lire le dossier complet.