Au centre spatial de Kourou, un énorme portique est en train d’être mis en place. Il servira bientôt à installer les satellites au sommet des lanceurs Soyouz qui seront tirés depuis les installations d’Arianespace.

Elément essentiel de l’ensemble de lancement Soyouz en Guyane, le portique mobile constitue l’adaptation la plus conséquente du système de lancement russe aux demandes spécifiques d’Arianespace, du Cnes et de l’Esa. En effet, l’intégration des charges utiles et de l’étage Fregat ne se fera pas à l’horizontale comme le font les Russes à Baïkonour et à Plesetsk mais, à la verticale comme c’est le cas pour les lanceurs Ariane.

Cette exigence a contraint les Russes et les Européens à développer un portique. Cette adaptation du système de lancement de Soyouz ne s’est pas faite sans bousculer la susceptibilité des Russes qui s’appuient sur la longévité exceptionnelle d’un système fort de 1.754 missions !

Ce portique, situé à quelque 80 mètres du pas de tir, se déplacera le long d’une voie ferrée. Il servira également à protéger le lanceur des intempéries pendant les opérations en zone de lancement et à sécuriser l’accès en hauteur aux étages du lanceur, en adéquation avec la législation européenne. Muni de 13 plates-formes amovibles permettant l’accès aux différents niveaux du lanceur dont un accès à la charge utile si nécessaire, il offre les meilleures conditions de sécurité aux opérations d’intégration. Lorsqu’il sera achevé, il sera haut d’environ 45 mètres ; le lanceur, en effet, mesure un peu plus de 42 mètres, pour une masse de 800 tonnes.
Lire la suite