C’est vers les 12h que la journée du 31 mars a commencé par l’arrivée au lycée Rimbaud d’Istres, de F6EUZ Robert, F16781 Max, F4DDX Claude et F4ESK Patrice . Mise en place du PC et des antennes.

Vers 13h15, arrivée de Vincent Laroche l’OM de Planète-sciences.
Début du gonflage du ballon à 14h18.
Lâcher du ballon à 14h35.
Au PC à Istres, nous recevons toutes les trames mais n’en décodons qu’une sur quatre comme à peu près tout le monde …

Petit exercice pour les élèves à ce moment précis : quelle est la vitesse ascensionnelle du ballon ? Après un rapide calcul vérifié deux fois par le prof : la vitesse de montée est de 3,8 m/s…

La direction du ballon a été conforme aux prévisions et c’est plein est que celui ci file à très grande vitesse ! La vitesse a souvent été à plus de 150 Km/h. Au PC nous avons pu suivre le ballon et décoder une dernière trame à 16h27 et l’altitude était de 31707 mètres et la vitesse de déplacement était de 201,8 km/h !! Cà secouait dur là haut ! La position du ballon était alors à la verticale de Mougins (06).

A 16h28, le ballon a éclaté, çà ne faisait pas l’ombre d’un doute pour l’oreille averti d’un chasseur de radiosonde ! L’OM de planète et science l’a aussitôt confirmé par la courbe de l’accéléromètre de la nacelle … L’altitude estimée de l’éclatement serait vers 32500 mètres (?) à l’est de Mougins .

A partir de là, plus de décodage possible pour nous depuis Istres, trop loin malgré un signal toujours audible jusqu’à 16h40.

Plusieurs stations en fixe dans le 13 , 84 , et 04 ont suivi le ballon et essayé de décoder les trames jusqu’au bout. J.Baptiste F2VH accompagné de Michel F5YH ont pu enregistrer quelques trrames lors de la descente. A première vu, la nacelle est descendu très vite ce qui laisse supposé un parachute en torche (?) . C’est F5MQ René et F4DJL Roselyne dans le 04 sur un point haut qui ont pu avoir les derniers signaux qui se sont éteints vers 16h50.

Le point de chute serait les environs d’Antibes (06) … le port … la mer … Le doute persiste.

Une équipe mobile était parti dans la direction du ballon mais après une crevaison et quelques déboires, nos amis se sont vu contraindre à abandonner puisque trop loin …

Reste la chance que la nacelle soit retrouvée sur le bord de mer (comme l’année dernière) ou que sa chute ait été vu par un plaisancier (on peut toujours rêver !)

Quoiqu’il en soit, les élèves et professeurs ont été enchantés de visualiser en direct « leur » ballon grâce à l’APRS. Il y a fort à parier qu’une nouvelle expérience sera tentée l’année prochaine …

Une vidéo sympa sera en place sur le blog de l’ADREF 13 dans les prochains jours.

Avec mes meilleurs 73/88
Patrice F4ESK.