Un élément que nous a apporté la puissance de calcul des ordinateurs actuels est la capacité de décoder les émissions de nombreuses stations en simultané, ce qui a ouvert les portes à un rêve de nombreux opérateurs depuis des décennies : être capable de vérifier comment notre signal est entendu par nos correspondants.

De là est parti l’idée de « balises inversées », c’est à de balises qui n’émettent pas mais reçoivent les signaux de nos stations et nous transmettent notre report.

A titre d’exemple, vous pouvez constater que mon signal de 5W dans une antenne FD4, perdu au milieu de la jungle des bigs guns de l’ARRL DX International est reçu avec un SNR raisonnable.

L’interêt de tout ceci est que pour vos tests d’aériens vous n’avez plus besoin de contacter un OM sympa pour qu’il vous donne votre report. Ensuite, même si l’écoute des balises est une activité intéressante
pour étudier la propagation, connaître votre rapport signal/bruit dans les différents endroits du monde est somme toute, encore plus intéressant.

Plus d’info ici: http://reversebeacon.net et bientôt dans ces pages.
source: F5IYJ