Galileo, le futur système européen de localisation par satellites conçu pour concurrencer le GPS américain, sera disponible dès 2014. Les entreprises concernées ont commencé à recevoir les commandes…
La Commission européenne (UE) a passé les premiers contrats portant sur 14 satellites du système Galileo qui seront construits par la firme allemande OHB System AG. Les marchés relatifs au lancement des satellites et celui aux services de soutien du système Galileo ont été attribués respectivemant à Arianespace et à Thales Alenia Space Italie. Quant aux marchés d’infrastructure de mission au sol, d’infrastructure de contrôle au sol et d’exploitation, ils seront attribués avant l’été. Cette phase de financement du programme, divisé en six lots, est chiffrée à quelque 3,4 milliards d’euros.

On sait depuis plusieurs mois qu’Arianespace lancera la totalité des satellites de la constellation mais on ne savait pas avec quels lanceurs. Dans le cadre de ce premier contrat, les 10 premiers satellites seront lancés à partir de la fin 2012 au moyen du Soyouz ST depuis le Centre spatial guyanais par grappe de 2. Les 4 derniers pourraient être lancés tous ensemble par une Ariane 5.

Grand absent de ces premiers contrats, Astrium, la filiale de EADS, qui construit actuellement les 4 satellites IOV. Il semblerait que la Commission européenne compte appliquer une stratégie de double source d’approvisionnement afin de réduire les risques, au niveau notamment des délais de livraison, et d’accroître la flexibilité. Autrement dit, le prochain lot de satellites, probablement 8, lui sera attribué.

Une multitude d’applications encore à inventer

Avec Galileo, l’Europe possédera son propre système mondial de navigation par satellite et s’affranchira des services offerts par le GPS américain qui comportent de nombreuses restrictions et ne sont pas garantis. Galileo fournira des services de localisation à l’échelle de la planète bien plus précis et mieux sécurisés que le Standard Positioning Service du GPS.

Galileo proposera plusieurs niveaux de service à l’accès ouvert ou plus ou moins restreint. Pour cela, les satellites émettront chacun 10 signaux différents : 6 sont prévus pour des applications civiles, 2 pour des applications commerciales et 2 pour des services étatiques.

Lire la suite …