La Commission européenne devrait annoncer, jeudi 7 janvier, qu’elle confie la construction des quatorze appareils initiaux de sa constellation à la société allemande OHB Technology, un fournisseur plus modeste qu’Astrium, à qui le contrat semblait pourtant promis lors du lancement de l’appel d’offres en juillet 2008.
OHB Technology, qui emploie 1 600 personnes essentiellement en Allemagne et en Italie, ne dispose pourtant ni des références ni de la force de frappe du groupe franco-allemand. Pour ce projet, il s’est associé au constructeur anglais de petits et micro-satellites Surrey Satellite Technology Limited (SSTL) que l’université du Surrey a cédé en avril 2008 à… EADS.
(extrait du monde.fr) lire l’article complet