Michel Lamour, Fauconnier en Picardie a contacté un radioamateur (F1UFX) pour l’aider dans la recherche de son faucon portant un émetteur sur 433.604 Mhz dont il a perdu le signal vers ETOUY (60) non loin de St Just en Chaussée.
La grande chaîne des radioamateurs locaux dont les ‘Chasseurs de RadioSondes’ se sont mis en écoute, mais pour l’instant aucun signal n’a été reçu. L’autonomie de la balise étant d’une dizaine de jours, celle-ci pourrait émettre ses bips-bips jusque vers le 15 janvier.

Portrait d’un Fauconnier:

Rémy Lamour.
La fauconnerie ou chasse au vol est l’art de capturer une proie sauvage, dans son milieu naturel au moyen d’un oiseau de proie dressé à cet effet. On peut penser qu’il s’agit là d’un des tout premiers modes de chasse. La fauconnerie semble trouver son origine sur les hauts plateaux d’Asie Centrale, ou l’on trouve la plus grande
concentration d’oiseaux de proie, aptes à être affaités (dressés). La
documentation la plus ancienne connue à ce jour, parlant de
fauconnerie, date de… 35 siècles !

Les yeux clairs et profonds aux couleurs d’un ciel d’été, Rémy Lamour nous reçoit dans sa propriété, proche du village du Hamel, et nous livre sa passion sous l’oeil aiguisé d’un Faucon qui par la porte-fenêtre qui donne sur le jardin observe l’environnement.
Récit : « Dès mon plus jeune âge, je me suis passionné pour les oiseaux. J’avais soif de les connaître, de les observer, d’apprendre un maximum de connaissances sur leur vie. J’avais un élevage de canaris et je faisais des concours. Plus tard, je suis devenu piqueux, avec ma meute de teckels je chassais les renards et les blaireaux, puis j’ai créé l’Association française de vénerie sous terre. Cette chasse est une discipline très physique puisqu’il faut courir avec la meute pour piéger l’animal, le sanglier en l’occurrence, et permettre sa prise aux chasseurs. »
De nombreux contacts dans le milieu cynégétique et dans le sport vont orienter Rémy Lamour vers la fauconnerie, le plus marquant c’est le lien qu’il noue avec Michel FLAESCH, Maître fauconnier et dresseur d’animaux pour le cinéma. Une amitié qui remonte à 25 ans et qui a forgé le savoir faire et la passion de Rémy Lamour.
La fauconnerie c’est un acte de chasse, martèle Rémy, le principe semble simple mais la mise en oeuvre reste difficile, le fauconnier
doit utiliser l’instinct sauvage de l’oiseau. L’essentiel étant de préserver cet instinct tout en mettant le faucon en situation de
chasser dans un cadre créé par l’homme. C’est un trio étonnant
que doivent former l’oiseau de proie, le fauconnier et le chien,
car sur un territoire donné l’oiseau capture ses proies en plein vol.
Cette discipline dite de haut vol permet la prise de faisans, perdrix
etc., le chien a pour mission de lever les proies. Le principe repose
sur la confiance que le rapace investit dans l’homme et son chien
pour centrer sa chasse dans le cercle virtuel au sol matérialisé par
les deux. Il est indispensable que l’oiseau entende et comprenne les
signaux venus du sol.

Si un jour près du Hamel, vous croisez un
faucon chasseur, ne vous étonnez pas, Rémy ne doit pas être loin.
source: Picardie Vertes