hautdebitLes FAI pourront se prévaloir de ce label si leurs offres répondent à un certain nombre de critères.

Permettre aux consommateurs d’identifier les forfaits Internet intéressants financièrement et techniquement : tel est l’objectif du label Internet pour tous que le gouvernement vient d’officialiser.

« L’objectif est d’encourager le développement d’offres garantissant aux utilisateurs l’accès en haut débit à Internet à des conditions équitables et techniquement satisfaisantes. Ce label permettra ainsi à chaque utilisateur d’identifier facilement les offres d’accès proposées sur la totalité du territoire de son département à un tarif inférieur à 35 euros par mois, matériel compris », peut-on lire dans un communiqué.

[col-sect][column]Cahier des charges

Pour se prévaloir de ce label, les FAI ADSL, câble ou satellite devront respecter un certain nombre de critères. Outre le prix, l’offre doit permettre de surfer à 512 kb/s au minimum (96 kbit/s en montant) et « d’échanger des courriels et des fichiers de taille raisonnable et de consulter et d’utiliser la plupart des sites Internet accessibles au public ». Dans le même temps, un plafond de téléchargements pourra être autorisé (2 Go par mois).

Ces offres devront être disponibles « en toute habitation du territoire de couverture ». Chaque opérateur doit donc déclarer les départements où son offre sera accessible.

Enfin, les frais d’activation ou la caution ne pourront excéder 100 euros lors de la souscription de son abonnement. [/column]

[column]En répondant à ces critères, les FAI pourront appliquer un logo spécifique à leurs offres.

Etant donné que ce label vise à encourager les opérateurs à couvrir les zones grises ou blanches en proposant des offres d’accès à Internet haut débit assurant la couverture de 100 % de la population sur un territoire donné, il s’agira certainement de labelliser des offres utilisant des technologies alternatives comme le satellite.

A ce jour, aucun opérateur ne s’est encore vu décerné le label, les premiers lauréats seront connus dans un mois promet le gouvernement.

Par Olivier Chicheportiche, ZDNet France
[/column][/col-sect]