Photos SSF 48

Photos SSF 48

Pendant qu’à la surface, des centaines de bénévoles se mobilisaient pour le Téléthon, des secouristes s’affairaient à remonter deux victimes des profondeurs d’une cavité du Valdonnez.
À Saint-Étienne-du-Valdonnez en effet, s’est déroulée ce week-end une opération de grande envergure de spéléo-secours. Un exercice d’entraînement annuel, déclaré en préfecture, de l’équipe du spéléo-secours de la Lozère (SSF 48), elle-même commission du comité départemental de spéléologie.
La base de cet exercice consistait à remonter à la surface « deux victimes coincées au fond d’une cavité à 130 m de profondeur, avec un kilomètre de galeries » , raconte Guillaume Coerchon, le conseiller technique du SSF 48.
Dans un premier temps, donc, il y a eu « une période de recherches, en collaboration avec
les gendarmes de Mende, pour localiser les victimes » .
Dans un deuxième temps, ont été déployés sur place « des secouristes et tout un matériel, pour développer ce que l’on appelle « un point chaud » , poursuit Guillaume Coerchon. Des tentes de fortune fabriquées sur place, où la température est maintenue entre 18 et 20°. » La troisième phase de l’exercice a ensuite consisté à « faire intervenir un médecin, qui nous autorise à sortir les victimes sur une civière » .
Une vingtaine de spéléologues sauveteurs sont alors descendus, afin d’évacuer les deux victimes. Ils étaient aidés d’une unité de sapeurs-pompiers du Grimp (Groupe d’intervention en milieu périlleux), avec l’appui de radioamateurs.
L’opération a débuté samedi à 8 heures. Un premier abordage a eu lieu à 14 heures. Et la dernière victime a été évacuée à 3 h 30 du matin. L’exercice a donc duré 13 h 15 ; « une opération assez longue, à cause de la complexité des galeries, l’obligation de faire intervenir un médecin , précise Guillaume Coerchon. Il ne faut pas non plus aggraver le cas de la victime. Il vaut mieux l’hydrater sur place, avant d’essayer quoi que ce soit. » Mais en conclusion, le conseiller départemental en spéléologie, nommé par le préfet pour conduire les opérations souterraines, estime que celle menée ce week-end dans le Valdonnez « s’est bien passée » .
Une nouvelle réconfortante pour tous les passionnés de spéléologie, qui s’aventurent chaque week-end dans les profondeurs de la Lozère.

Thierry LEVESQUE
source: midilibre